ile - Dream Catcher : Dream Catcher

Vivarium studio_Philippe Quesne
Anamorphosis

Anamorphoses: en géométrie, c’est la correspondance que on obtienne si on projette d’un point de projection les points d’une figure, qui appartienne à un certain plan géométrique, sur une portion de superficie plane ou courbe, pour obtenir une figure totalement correspondante a celle projeté, mais déformé par rapporte a celle-là.

Treccani, enciclopedie

“Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher des nouveaux paysages, mais à avoir des nouveaux yeux”  M. Proust

“…et l’amour où tout est facile. Où tout est donné dans l’instant.

Il existe au milieu du temps,

la possibilité d’un ile”   M. Houellebecq

melancholia_Lars_von_trier Remake

 

Un long voyage à Tokyo et la collaboration avec quatre actrices de la compagnie Seindandan sont à l’origine de Anamorphosis, le nouveau spectacle de Philippe Quesne. 

On est plongé dans l’atmosphère d’une maison de la capitale japonais pendant un après-midi entre copines. Un temps qui se déroule en équilibre entre réalité et rêve, ironie et poésie, gaieté et mélancolie, amitié et solitude. Et il nous suffit une légère inclination du regarde pour apercevoir l’un ou l’outre horizon.
Encore une délicat et charmant paysage prête-à-porter à la Quesne, une scène/laboratoire pour des expérimentes simples et magiques; un théâtre/univers imaginaire et concret au même temps, où les petits déplacements se mélangeant aux grands voyages. 
Le jeu théâtrale (et pour anamorphose le jeu de la vie), simple et complexe au même temps, se construit à travers la réalisation d’effets spéciaux artisanales, et de brefs chemins/trajectoires à suivre qui donnent vie à des micro-aventures où la maison assume les apparences d’un ailleurs.

 

paysage Quesne2

“Etre sûr que les arbres aient l’hiver et les plantes l’été et les maisons la peinture, être sûr  de ça demande une certaine attention. Le temps de mettre celle-là en être n’est pas ce que on s’attende d’un trajectoire” Gertrude Stein, Geography and Plays

 

Des trajectoires fragmentés sont tracés dans un espace fermé, des jeux de transfiguration du quotidien habitent une ile: la maison, cette espace protégé dans lequel le monde extérieur rencontre celle intérieur. Comme déjà pour L’effet de Serge, aussi bien pour Anamorphosis, la dialectique intérieur/extérieur est inscrit dans une maison qui se fait laboratoire pour la création du monde: une batterie + des guitares électriques + 2 amplificateurs + de la musique punk à basse volume font une girl band, des minuscules spot lumineux deviennent des lucioles et tout de suite on se retrouve dans un bois, une tente est déjà une aventure nocturne, des cadeaux un anniversaire, des masques sur le visage un voyage dans le future pour la découverte des aventures du lendemain. L’Invention du quotidien (De Certau) dans une espace poétique, un’ ile, ce lieu du privé qui fuit la planification rationaliste des espaces publiques. 
Echapper l’équation du quotidien à travers un jeu de cache-cache, sans bruit, sans proteste, sans fracas de joie.

“(…) cette multiplication possible de soimêmequi est le bonheur”  M. Proust

“rien que un mot pour montrer à un cerf-volant que les nuages sont plus hautes de quelque chose qui est petite, rien que un mot et aucun silence plus proche” G. Stein

_8028149 giappo _8038447
_8038467 EFFET-SERGE_02Argyroglo g_CP10quesne01

Les caractères somatiques japonaises, la langue et le timbre de la voix des quatre filles… ces caractères ils nous parlent pas d’un pays loin. Leur maison et leur quotidien ont sur nous le même effet de vertige d’un voyage à million de kilomètres de distance à travers google heart: activité mesquine et puissante. Le voyage de Anamorphosis a à faire avec le virtuelle, qui n’est pas seulement l’espace/temps du natif numérique, ou bien une qualité en opposition à la réalité et à la matérialité. Le virtuelle devienne ici, autant que la brosse à dents, l’agenda, la voiture, la tasse à café, le lit, l’ordinateur, le bureau… matière lui même, il assume les caractères des objets à qui on se confronte tous les jours, et qui donnent forme à notre agir.

Tokyo1remake

 

“These works grow out of my recent exploration into the relationship between data flow and the flow of life. Sometimes life can be perceived as a rather normative experience but one that is boring and predictable, while at other times our daily perceptions can be glitched or altered by the digital devices we depend on for our communication and information gathering. For example, what if the delivery of high definition data streams start breaking up and creating colorful artifacts you have no control over?” (Glitch TV, Mark Amerika)

 

IMG_0010-1024x768